Profitez de l'instant présent avec la musique

Auteur : Musique pleine vie Page 1 of 3

la-chanson-un-baume-pour-le-coeur

La chanson, un baume pour le cœur

Le chant, un médicament ?

Quel rôle ont les chansons dans nos vies, sinon celui de baume pour le cœur affaibli ? C’est en me renseignant sur les huiles essentielles et leur principe de diffusion que cette évidence m’a sauté aux yeux. Toute la musique augmente notre vitalité. La chanson qui circule de voix en voix s’habille de musique ET de paroles. Elle est un véritable un concentré vibratoire. À diffuser. Diluer. Elle fait gonfler notre cœur et illumine notre mémoire de cet essentiel que les musiciens savent faire chatoyer à nos oreilles. Elle guérit et soigne préventivement. Dans cet article je vais parler de ce qui donne corps à cet onguent de bien-être, le baume pour le cœur qu’est la chanson.

La chanson qui guérit en se diffusant

Sans les interprètes qui se laissent habiter par des ritournelles pour en faire des œuvres universelles, la chanson n’existerait pas. Elle n’existe pas non plus sans nous, les auditeurs. Sans vous. Ce sont d’abord des mots écrits pour un chanteur, un transmetteur. Les mots d’une chanson diffusée par les ondes, les réseaux sociaux, appartiennent à tous. Mais comment la chanson, ce format de trois minutes de temps dicté par la taille du micro-sillon, arrive-t-elle à nous secouer le cœur ? Comme si nous étions le prunier qui donnait sa récolte de larmes et de passion ? Comme à un arbre pour en faire tomber les fruits, l’écoute de certaines chansons nous secoue et les passions trop mûres tombent à terre. Des émotions que vous n’aviez pas encore exprimées, des mémoires que vous n’aviez pas considérées, des questions que vous n’aviez jamais osé vous poser : Ta…Dadam ! Ces fruits de l’écoute, poussés par la brise anodine d’un air tout simple qui a touché une fibre de votre cœur, tombent et s’écrasent au sol. La tempête. Pourtant, passé ce coup de tabac, l’arbre que vous êtes se sent plus léger, assaini. Vous vous sentez mieux, aucune de vos branches n’est cassée. La chanson joue son office de guérison préventive.  

Comment ? Le Geste Musical

Revenons à l’huile essentielle. C’est un produit naturel, qui vient des plantes, mais qui a été privé de sa partie aqueuse : son eau. Seule l’huile est restée. Pour profiter de ses bienfaits, il faut donc la diffuser, c’est-à-dire la déconcentrer. Idem dans la musique. La chanson est un concentré de musique et d’expressivité. Son eau retrouvée est à pêcher dans la composition et l’interprétation des instrumentistes et du chanteur, tous au service d’une intention. Et pour avis, en voici les ingrédients divers :

  1. texte ;
  2. mélodie ;
  3. rythme ;
  4. geste expressif qui convoque l’émotion ;
  5. tempo qui, s’il varie d’un poil -quelques battements par minute- peut nous faire changer de constellation (penser à l’astronomie et aux variations qu’un seul degré d’écart peut provoquer sur l’ensemble d’une destinée) ;
  6. composition, arrangement musical ;
  7. geste musical global qui fait jouer les relations entre tous les interprètes de cette partition ;
  8. l’écoute des auditeurs.

Arranger une Mélodie, qu’est-ce que c’est ?

L’arrangement musical permet d’aider cette diffusion à opérer car il structure et étage une mélodie. Il l’architecture. Son écoute en sera facilitée. L’important est de toujours renouveler chez l’auditeur le geste de l’attention auditive. Celui qui n’entend dans la chanson qu’une rengaine trop de fois rabâchée ferme ses oreilles. Or, ce sont in fine nos oreilles qui déconcentrent la chanson. Amenant décontraction et non distraction. La concentration reste de mise. Tant qu’ils continuent à nous surprendre, les sons, les notes et les mots de ces refrains et couplets s’invitent dans nos cœurs qui s’ouvrent alors dans l’ordre prévu par la musique. Dès que notre cœur est touché, il retient la ritournelle. Elle l’inspire. Il l’aspire. Il s’en imprègne. Cet air anodin diffusé par les ondes vient infuser comme le thé nos tasses pleines à craquer d’émotions. Puis l’air et ses quelques notes se reconcentrent quelque part dans nos mémoires. Alchimie musicale : dès que l’air est retenu, la chanson imprègne le cœur tel un baume salvateur, se fait onguent, libère les tensions. Puis elle reste en catimini quelque part pour resservir plus tard. Qui sait ?

Se Détendre et libérer les émotions

Une diffusion douce et bienfaisante en musique !

Une bougie et sa flamme sont trop concentrées pour porter de la chaleur. Si nous sommes trop proches elle nous brûle. Si nous sommes trop loin on ne sent rien. Parfois, certaines émotions sont si intenses qu’elles peuvent nous bloquer ou nous faire fuir. Nous souhaitons les ressentir, mais seulement à doses homéopathiques. De même, certaines questions que l’on se pose sont si emmêlées de préjugés ou de traumas que l’on n’arrive même plus à se les exprimer ou à les voir. Dans ce cas, la douceur est permise. Elle est nécessaire. La musique dans la chanson mêle les mots et les idées avec la tendresse propre à créer cet espace cotonneux et bienfaisant dont nous avons besoin. La douceur de la musique, la façon dont elle se diffuse nous comble d’un sentiment de réjouissance et d’apaisement profond. Un peu comme en sophrologie. Cette douceur ressemble à celle de l’huile. Si elle ne trouve aucune porte ouverte, elle glisse et ne fait aucun mal. D’un autre côté, si elle se diffuse pleinement, sa puissance est potentiellement infinie.

La déconcentration des émotions

Je n’évoque pas ici la distraction, le divertissement, qui semble associé pourtant de manière indélébile à la chanson. Je parle d’un principe physique et chimique de dilution d’une concentration dans un plus grand espace. Dans une huile essentielle, on ne prélève que quelques gouttes. Celles-ci émettent leur arôme en se répandant dans un espace plus grand. La diffusion permet de garder l’essence du message, malgré la dilution, pour qu’il se mette à infuser en nous sans avoir rien perdu de sa puissance.

Comment agit le Son ? Diffuser, laisser Infuser et se Décontracter

Ainsi, dans la musique, le son d’une chanson se propage dans l’air et prend eau. L’orchestre et les interprètes lui font retrouver peu à peu tout son “principe aqueux”… jusqu’à nos oreilles, qui retransforment le son en information grâce au liquide de la cochlée. Il en est ainsi de la chanson, ce concentré de sens et d’émotion dont on va saisir seulement ce dont on a besoin. Cette quintessence, via le corps de l’interprète, est déplacée et déposée dans des récipients plus vastes :

  • nos oreilles ;
  • notre cœur ;
  • nos trajectoires sensibles ;
  • l’espace de l’audition.

Le son se diffuse, infuse, décontracte nos corps. Et dans cette détente on s’autorise parfois, grâce à la musique, à libérer quelques émotions oubliées.

Le baume d’une chanson réactive les équilibres du cœur

Les chansons qui empoignent et les chansons douces

Il y a des chansons qui empoignent. Il y a des chansons douces. Ce sont souvent les mêmes. La chanson, en trois minutes de temps, peut nous amener à revivre toute une vie d’émotions. La force et la puissance de certaines paroles, soulignées ou apaisées par les couleurs des instruments d’un orchestre, font oublier le temps. Pour avoir travaillé avec des chanteurs et compositeurs de chansons françaises en tant qu’instrumentiste, pour avoir composé moi-même des arrangements instrumentaux de textes, je peux vous dire que la moindre micro-seconde, dans la rengaine la plus banale, est chargée. L’introduire abruptement dans notre intimité serait comme ouvrir la porte à cet éléphant bien connu pour qu’il entre dans ce non moins célèbre magasin de porcelaine ! C’est par une douceur de chaque instant qu’il faut absolument la transmettre.

Un Concentré Sonore qui reflète notre Vie émotionnelle

La voix du chanteur et celle de l’instrument laissent leur empreinte, vous glissent une émotion dans le creux de l’oreille. Allez-vous la retenir ? Le fil de l’interprétation est lourd d’une infinité de choix et de sensations :

  • respiration ;
  • moment où le mot chavire ;
  • temps de décalage ou de calage rythmique ;
  • timbre qui s’éclaircit ou s’assombrit d’un instant à l’autre, traversant ainsi tous les âges de la vie en quelques secondes ;
  • tempo ;
  • art de l’enveloppement harmonique et instrumental.

Tant d’éléments sont présents sur la palette pour créer à neuf des émotions ou les réveiller chez ceux qui les écoutent. Ils nous renvoient au temps où nous jouions de la musique sans le savoir, sans instrument. Ils s’allient pour créer un microcosme où la plus petite perle des divers ingrédients dont la musique est composée s’enflamme et se déverse dans le fil vivant de la chanson.

Nolwenn Leroy, une interprète qui partage la scène avec Camille Thomas

La chanson est du baume pour le cœur car elle réconcilie chant et verbe, mélodie et idées, danse du corps et de l’esprit. Paroles et Musique. Deux mondes se rencontrent pour y fusionner. Pour vous faire une confidence, j’ai écouté et regardé, en préparant cet article, une vidéo où Nolwenn Leroy chante une ballade de Francis Cabrel, “Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai”. Une chanson que Cabrel a interprétée avec grand art, avec grande tendresse, et grande humilité. Le bonheur que j’ai vécu à écouter l’interprétation de Nolwenn Leroy vient d’une belle idée de la chaîne qui a produit cette vidéo. À côté de Nolwenn Leroy, à l’avant-scène, trône Camille Thomas, star rayonnante de la musique classique. Au chevet de son violoncelle, elle joue avec tant d’amour à partager ! Le violoncelle de Camille Thomas, le chant de Nolwenn Leroy. Cette complémentarité affichée des discours musicaux et vocaux est très inhabituelle dans la mise en scène de la chanson française. C’est bien dommage. Elle a beaucoup de sens.

Nolwenn Leroy et Camille Thomas : deux artistes en harmonie

Un remède distillé à neuf pour un air bien connu

Sentir peu à peu cette chanson que je connais par cœur se répandre goutte à goutte dans le temps grâce au timbre puissant et saisissant de Nolwenn Leroy a été ma première expérience. Puis j’ai ressenti une émotion sans que je m’en aperçoive arriver comme une vague. Cette vague a grossi de plus en plus jusqu’à devenir houle et me faire pleurer sans perdre de sa douceur. Ce qui m’a invitée à écrire cet article. J’estime que le violoncelle chaud et extrêmement doux de Camille Tomas en est responsable pour une grande part. Mais pas seulement.

Douceur et puissance des chansons, la recette secrète du baume au cœur

L’orchestre sonne et son talentueux chef accompagne en sourdine ce duo de femmes artistes et musiciennes, dans l’arrangement produit pour l’orchestre. Le violoncelle de Camille Thomas véhicule tant de puissance et de douceur qu’il a élevé cette chanson à un autre niveau. À ce niveau, paroles et musique s’enveloppent les unes et l’autre dans un ballet où l’émotion finit par tout épouser. Paroles et musique se concilient dans une chanson qui apporte du baume au cœur ; il diffuse une nouvelle harmonie. Cette version n’a plus rien à voir avec la version de Francis Cabrel. Je ne la reconnais plus. Ici, aujourd’hui, plus rien d’irréconciliable ne semble exister. Comme si tout était lavé.

Si maintenant vous aimeriez passer un moment avec la seule musique des bruits de nature, testez ces deux méditations sonores gratuites et oubliez tout le reste !

sophrologie-en-musique-quels-bienfaits-pour-votre-sante

Sophrologie en Musique : Quels Bienfaits pour votre Santé ?

Sophrologie en musique : une alliance qui favorise l’harmonie entre le corps et l’esprit

La sophrologie a le vent en poupe. Combattre la fatigue, gagner en confiance en soi ou bien dormir, les promesses de la sophrologie sont nombreuses. En musique en revanche, les choses sont différentes. En dehors des musiciens professionnels qui ne sont pas confrontés aux mêmes enjeux, aucune promesse ou attente si ce n’est de se faire plaisir. Que vous jouiez d’un instrument, appréciiez d’écouter les hits du moment ou de la musique classique, c’est le plaisir qui vous pousse avant tout. Pourtant, musique et sophrologie se ressemblent bien plus que vous ne l’imaginez. Des associations sont d’ailleurs de plus en plus fréquentes, car combinées, la sophrologie et la musique peuvent faire des merveilles dans votre quotidien. Alors, quels sont les bienfaits de la sophrologie en musique sur votre santé ? Tendez l’oreille, vous allez être surpris.

La sophrologie, c’est quoi ? 

Définition de la science de l’esprit harmonieux

La sophrologie, ou sophro pour les intimes, est une méthode psychocorporelle qui peut être utilisée comme thérapie, technique de développement personnel ou philosophie de vie. Mise au point par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, la sophrologie est une méthode verbale et non tactile qui est inspirée de techniques occidentales comme orientales. La sophrologie a en effet été influencée par :

  • l’hypnose ;
  • la psychanalyse ;
  • la neurologie ;
  • la psychologie ;
  • la phénoménologie ;
  • la relaxation ;
  • l’autosuggestion (notamment la suggestion positive avec la méthode Coué) ; 
  • le yoga ; 
  • le bouddhisme ;
  • le zen.

Sophrologie, en grec ancien, signifie la science de l’esprit harmonieux.

Déroulement d’une séance de sophrologie

La sophrologie se base sur un ensemble de techniques alliant la respiration, la visualisation et le mouvement. Une séance de sophrologie combine des exercices de relaxation dynamique et une sophronisation. Les relaxations dynamiques sont des mouvements exécutés en douceur et associés à la respiration. Les sophronisations sont, quant à elles, des visualisations guidées par la voix du sophrologue. Elles font appel à l’imagination et aux souvenirs à travers les cinq sens.

Des séances de groupe et individuelles sont possibles, qu’elles soient en ligne ou en présentiel. Les séances individuelles sont plus personnalisées, tandis que celles de groupe sont plus généralistes. Des séances spécifiques sont proposées pour les jeunes enfants, les adolescents et les personnes âgées, mais aussi selon ce qui vous amène à consulter. Il n’y a donc aucune contre-indication pour pratiquer la sophrologie, le sophrologue adaptant les exercices spécialement pour vous.

Un entretien se déroule au début de la première séance afin de connaître vos besoins et vos préférences. D’autres temps d’échange, plus courts, ont lieu au début des séances suivantes pour partager votre ressenti depuis votre dernière visite et votre implication dans l’accompagnement. Eh oui ! La sophrologie nécessite un entraînement régulier avec les outils thérapeutiques que le sophrologue vous enseigne et vous fait pratiquer à chaque séance. Il est par ailleurs possible de demander à ce qu’il s’enregistre lors de la sophronisation afin que vous puissiez la réécouter une fois chez vous. De courts temps d’échange peuvent aussi avoir lieu en fin de séance afin de partager vos ressentis et impressions lors des exercices. Sachez toutefois que votre sophrologue ne vous forcera jamais à vous exprimer. Vous êtes libre de partager ou non votre vécu.

La sophrologie, oui, mais pour quoi ?

La science de l’esprit harmonieux agit sur le corps et l’esprit. Elle peut donc être utilisée de diverses manières et vous aider à améliorer votre bien-être, mais aussi à développer votre mieux-être.

La gestion du quotidien

Apprendre à gérer vos émotions, votre stress, votre anxiété, diminuer l’impact des acouphènes dans votre vie de tous les jours… Tout cela est possible grâce à la sophrologie. Réveils nocturnes, difficultés à s’endormir, insomnies ou tout autres troubles du sommeil peuvent aussi être réduits afin d’améliorer la qualité de votre repos. Contrairement aux médicaments, aucun effet secondaire n’est à déplorer. La sophrologie est en effet une solution naturelle face aux soucis qui minent votre bien-être et votre quotidien.

La préparation à un événement

Que vous soyez étudiant, sportif ou que vous attendiez un enfant, la préparation mentale vous permettra de surmonter l’épreuve qui vous attend. Du passage d’examen au permis de conduire ou de la compétition à l’accouchement, la sophrologie peut vous aider dans chacun de ces cas. Les exercices de respiration, de relaxation et de visualisation personnalisés par votre sophrologue seront des atouts précieux pour vivre ces événements le plus sereinement possible. Entre mobilisation de vos capacités, gestion de l’appréhension ou encore de la douleur (pour les femmes enceintes), la sophrologie vous offre un éventail d’outils. Ils vous aideront à vous préparer, mais aussi à mieux vivre l’expérience à venir. Idéale contre le stress, la sophrologie est aussi une solution particulièrement adaptée pour les artistes et les musiciens. Adieu trac et pression de la scène qui vous paralysent !

L’accompagnement d’un traitement médical

La sophrologie n’est pas une méthode de soin. Votre sophrologue n’est pas médecin, mais il peut toutefois intervenir en complément d’un traitement médical. Dans le cadre des maladies comme la dépression ou le cancer, un sophrologue peut, par exemple, vous donner des outils pour mieux vivre la maladie. La sophrologie peut, par ailleurs, vous aider à diminuer les effets secondaires de votre traitement. Fatigue, douleurs, changements corporels, etc. peuvent donc être mieux vécus et supportés grâce aux séances de sophrologie. Un accompagnement pourra aussi vous permettre de restaurer votre image de vous-même. L’image de soi peut effectivement être affectée par les changements causés par la maladie, c’est pourquoi il est important de les vivre au mieux. Les différents exercices pourront aussi vous permettre de retrouver une certaine vitalité et l’énergie nécessaire pour aller au bout de votre parcours de soins.

L’accompagnement d’un comportement pathologique

L’accompagnement d’un comportement pathologique se fait, pour les cas les plus complexes, en collaboration avec un psychiatre ou un psychologue. Les comportements pathologiques comprennent les phobies ou encore les addictions et une psychothérapie est donc essentielle pour y faire face. La sophrologie permet ici de mieux gérer ces comportements afin que leurs répercussions sur le quotidien soient réduites.

Vous connaissez désormais les principales utilisations de la sophrologie. Toutefois, vous devez vous poser la question : et la musique dans tout ça ?

Sophrologie en musique : l’ouïe, votre meilleur outil bien-être

Si vous êtes sur ce blog, il y a de fortes chances pour que vous soyez musicien ou que vous aimiez la musique. Cependant, connaissez-vous les bienfaits que la musique peut avoir sur votre santé ?

Le 4e art au service de votre santé

« La musique adoucit les mœurs », c’est Platon et Aristote qui le disent. Les vertus attribuées à la musique ne datent donc pas d’aujourd’hui. Il est par ailleurs bien connu que la musique est un antistress sur le corps comme sur l’esprit. Elle peut aussi être un véritable stimulant, car les battements de votre cœur et votre respiration sont influencés par les bruits et les sons perçus. Des notes douces jouées au piano ont donc tendance à vous apaiser tandis qu’un morceau de métal augmente votre rythme cardiaque. Toutefois, les sensations ressenties peuvent changer d’une personne à l’autre. Une musique jugée stressante par la majorité peut être le morceau idéal pour en relaxer certains. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, tout comme la musique. Il est donc important de trouver quels genres de mélodies vous influencent et de quelles façons afin d’en tirer des bénéfices pour votre corps. La musique a de nombreuses vertus comme celles de stimuler la mémoire et la concentration, de booster la motivation ou de calmer les douleurs.

Les bienfaits cités vous évoquent quelque chose ? Eh oui ! Les 1001 bienfaits de la musique ne sont effectivement pas sans rappeler ceux de la sophrologie. 

Pourquoi combiner musique et sophrologie ?

Elles sont complémentaires pour votre bien-être

En musique, être à l’écoute d’un son, du rythme ou d’un instrument, c’est aussi créer des émotions, apprendre à écouter ses sensations, mais aussi soi-même. Vous vivez des émotions grâce à la musique. En sophrologie, vous les ressentez et apprenez à les gérer. L’ouïe est mobilisée dans les deux cas. La visualisation, en sophrologie, se base en effet sur les cinq sens et notamment sur l’ouïe, qui a toute son importance. C’est elle qui vous permet de capter la voix du sophrologue, ainsi que ses différentes tonalités et son rythme. Ce sont toutes ces variations et stimulations sonores qui vous amèneront, par la suite, à la détente, à l’imagination, et donc, à une visualisation réussie. La voix du sophrologue est donc comme un instrument qui, grâce à l’ouïe, vous aide à ressentir des émotions. La musique, combinée à la sophrologie, est un allié puissant pour vous aider à vous détendre, à ressentir des émotions et à les gérer. Entre similitudes et complémentarité, elles forment le combo parfait pour trouver l’harmonie entre votre corps et votre esprit. De plus, ancrer les sensations positives sur une chanson particulière est une aide non négligeable. L’écouter suffira alors à faire émerger facilement les sensations positives souhaitées quand vous en avez besoin. 

Leurs bienfaits sont décuplés quand elles sont combinées

Allier musique et sophrologie décuple les bienfaits communs et respectifs de ces deux activités. Les rythmes choisis lors des séances restent bien souvent doux afin d’amener à un état de détente. Néanmoins, ils peuvent varier selon le sophrologue, la personne suivant les séances ainsi que selon l’objectif à atteindre. De la simple musique d’ambiance à de la musique zen ou relaxante, la musique peut donc être utilisée différemment lors d’une séance de sophrologie. Elle peut en effet aider à :

  • se relaxer plus facilement ;
  • se vider l’esprit ;
  • caler sa respiration ;
  • améliorer la visualisation.

Diffuser de la musique lors des séances de sophrologie n’est pas pour autant une généralité. La voix du sophrologue a sa propre musicalité et la musique, à l’origine, ne fait pas partie des protocoles d’accompagnement. Les sophrologues en formation apprennent en effet à poser leur voix. De cette façon, ils insufflent un rythme et une tonalité différente selon les moments de la séance et son objectif. Certains sophrologues, pourtant, ont décidé d’intégrer la musique lors de leurs séances pour différentes raisons.

« J’ai toujours mis de la musique pendant les séances. Je trouve que c’est complémentaire, car à la fois relaxant et apaisant. Ça camoufle aussi un vide que le client peut ressentir sans musique. J’utilise donc des mélodies de relaxation. Mes clients ont toujours apprécié et je trouve qu’il y a plus de lâcher-prise, d’imagination et de visualisation positive quand la musique accompagne les mots. Elle est encore plus nécessaire pour les séances en entreprise où le son de ma voix ne suffit pas à couvrir les bruits. Elle permet alors que la séance soit appréciée et de qualité. Même pour moi, en tant que praticienne, la musique m’aide à avoir un rythme lors des exercices. »

Sounia Otmani, sophrologue à Aubervilliers. souniaotmani.fr

« J’utilise une musique de relaxation avec les clients qui y sont réceptifs, car cela s’avère nécessaire à davantage de lâcher-prise et au développement de la concentration. Je l’utilise aussi pendant les séances en visio. Un fond sonore très doux, des bols tibétains ou une musique de relaxation classique ont de réels effets bénéfiques. Je m’adapte aussi en fonction du type de séance et du client en faisant le choix d’en mettre ou non. Ça peut être seulement en introduction ou tout au long de la séance afin d’aider à la concentration et à la détente. Cela permet aussi au client de vivre la séance en harmonie et en pleine conscience. Une cliente m’a d’ailleurs témoigné que cela l’aidait à déconnecter rapidement de ses pensées et facilitait l’ouverture de son imaginaire. La musique l’aide à s’apaiser et à s’évader de son quotidien. Pour elle, la musique douce est associée à une forme de bien-être et elle est bénéfique pour progresser dans la relaxation et pour se laisser guider plus facilement lors de la séance. »

Audrey Lespinas, sophrologue certifiée RNCP chez Sophrologie Zen et libre.

Dans quels cas ne pas combiner sophrologie et musique

Vous connaissez désormais les bienfaits de la sophrologie et de la musique. Bien qu’incroyables, il faut toutefois garder une chose en tête : la sophrologie est une technique de développement personnel qui n’est malheureusement pas adaptée à tous. Certaines personnes n’y sont pas du tout réceptives quand d’autres le sont. D’autres encore pratiquent la sophrologie, mais n’apprécient pas la combinaison « sophrologie + musique ». Peut-être faites-vous partie des personnes qui sont incapables de se concentrer si le silence ne règne pas. Une séance de sophrologie en musique pourrait alors ne pas vous convenir. Il est important pendant les séances que vous puissiez vous concentrer sur la voix qui est là pour vous guider. La diffusion de musique, avec ou sans paroles, peut minimiser la concentration chez certaines personnes et donc devenir contre-productive. Le mieux reste de tester pour voir ce qui vous correspond.

La musique, forme d’expression artistique, n’est donc pas seulement un plaisir pour vos oreilles. Elle offre de nombreux bienfaits similaires et complémentaires à ceux de la sophrologie. Combinées, la sophrologie et la musique peuvent donc faire des merveilles sur votre santé. Elles peuvent vous redonner la pêche, vous aider à adopter la zen attitude ou à mieux vivre vos soucis du quotidien. Si vous pratiquez la sophrologie, vous pouvez donc ajouter la musique à votre boîte à outils thérapeutiques. Pour ceux jouant d’un instrument ou souhaitant découvrir la sophrologie en musique autrement, sachez qu’un autre type de séance se développe chez certains sophrologues. Des ateliers alliant la sophrologie et la pratique d’un instrument sont maintenant proposés en partenariat avec des musiciens. Alors, ne vous laissez plus envahir par vos émotions et laissez la sophrologie en musique résonner en vous !

Envie de découvrir d’autres manières de vous relaxer grâce à votre ouïe ? Testez ces deux méditations sonores gratuites et respirez !

Cassandra Leclerc – Rédactrice web et auteure indépendante

Notes

  1. https://www.psychologies.com/Culture/Savoirs/Musique/Articles-et-dossiers/Musique-la-frequence-bien-etre

 2. Dans le cas présent, ancrer les sensations signifie associer une émotion à un geste (ou ici une chanson) qui servira d’ancre. Pour cela, il est nécessaire de se concentrer sur un moment où vous avez ressenti cette émotion (attention, elle doit être positive !). Vous l’imaginez alors de nouveau en détail tout en faisant le geste (ou en écoutant la musique). Il faut pratiquer cette technique de manière régulière afin que ce geste (ou le morceau choisi) déclenche automatiquement l’émotion dès que vous le ferez (l’écouterez).

Cathy-Berberian-devenue-célèbre

Comment Cathy Berberian est-elle devenue célèbre ?

Cathy Berberian : Diva étonnante et Chanteuse détonante

Très peu de personnes la connaissent. Comment Cathy Berberian est-elle devenue célèbre ? Voilà une question que vous ne vous posez sans doute pas. Je voudrais poser plutôt celle-ci : pourquoi Cathy Berberian n’est-elle pas devenue plus célèbre ? Imaginez. La première fois que j’ai entendu Cathy Berberian, c’était dans une salle de classe, au lycée.

Pour préparer le baccalauréat, j’avais choisi d’instrumentaliser la musique de manière tout à fait utilitariste. Moi qui jouais déjà depuis 10 ans du violoncelle et venais de me mettre au jazz, je changeai mon option allemand où j’étais peu régulière pour l’option musique qui me rapporterait, à coup sûr, plein de petits points. J’étais en section scientifique. C’était machiavélique. L’objectif ? Mettre toutes les chances de mon côté pour rattraper mes plongeons dans les notes en physique-chimie. Cela m’a permis de rencontrer la diva Cathy Berberian et le compositeur Luciano Berio.

Nous avions trois œuvres au programme. L’une d’elle était de Luciano Berio. Sequenza, la partie chantée. Sur l’enregistrement, Cathy Berberian était l’interprète vocale. Un caractère frondeur, aimable et taquin s’entend directement dans la voix et dans ce morceau qui déborde de sons. La musique y fait feu de tout ce qui sonne. Fascinante composition. Détonante interprétation. J’eus immédiatement de la sympathie pour cette diva tout en joie, réussissant par son talent à transformer ce fourbi si sérieux en délectable composition. Dans Sequenza, la voix de la chanteuse lyrique qui bascule des bruits aux sons à peine audibles garde comme un moteur de réserve ; un petit contenant bourré à craquer de notes-bruits qui éclatent et roulent en rires pour exploser çà et là. Cathy Berberian ne semble jamais à court d’énergie. En parlant de sa voix, elle-même évoquait avec humour une voiture à faire réviser tous les ans.

En accomplissant la prouesse énergétique que représente cette partition, Cathy Berberian transmet aussi une dose d’humour époustouflante. La musique n’y est pas de la musique, c’est plus comme un gloubi-boulga qui déborde de la cocotte minute quand le couvercle est mal posé et que ça fuit. Telle était mon impression. Un carcan joué et déjoué.

Mais si on parlait davantage de Cathy Berberian, celle qui a inspiré ce morceau ? Un éclat de rire qui se propage, qui roule et qui déborde de toutes parts, c’est aussi l’impression que laisse l’examen de sa carrière. Découvrons un peu plus cette diva aux sons étonnants. Comment Cathy Berberian est-elle devenue célèbre ?

Crossover et scène lyrique

Une étudiante à la curiosité sans limites

Elle est américaine d’origine arménienne et se forme à l’université de New York à tout ce qui relève du spectacle :

  • le théâtre ;
  • le ballet folklorique ;
  • le chant choral ;
  • l’opéra ;
  • la voix ;
  • la diction ;
  • le décor de scène ;
  • la pantomime.

De surcroît, elle suit des cours de danse hindoue et danse espagnole en vue de chanter les rôles de Carmen et de Lakmé. Son tempérament est de voir en chaque frontière un horizon à dépasser. Pendant ses études, elle voyage en Italie afin de se spécialiser dans la culture musicale lyrique européenne et y rencontre son professeur de chant. Installée à Milan grâce à une bourse d’études, elle y poursuit son cursus pour y étudier l’opéra. Elle y rencontre le musicien pas encore connu comme compositeur qui sera son mari pendant 11 ans, Luciano Berio. Leur couple fonde le noyau d’une avant-garde musicale dont elle deviendra l’avatar.

Une artiste portée par les collaborations artistiques

Mariée un an après leur rencontre, Cathy ne parle aucun mot d’italien, tandis que Luciano ne connaît rien de l’anglais. Ils vivront dix ans ensemble. Pendant quelques années, dit-elle dans une interview en 1969 à France musique, elle “joue à Mme Berio”. Puis, elle se lance comme chanteuse lyrique, sans impresario. Sans transition. Elle affirme avoir été éduquée à la culture européenne par son mari avec qui elle collabore. Lequel des deux a le mieux réussi, entraîné, inspiré l’autre ? Tous les deux étaient des créateurs, mais Cathy Berberian a brillé par l’originalité de ses choix de programmes qui bousculaient les codes. Elle excellait par son charisme. Elle était d’abord une interprète. Répondre à la question “Comment Cathy Berberian est-elle devenue célèbre ?” ne peut se faire sans rappeler l’influence qu’elle a eue sur les compositeurs de l’avant-garde musicale de cette époque. Elle a agi sur eux comme un révélateur. Elle les a rendus célèbres.

La scène et l’interprétation à tous les niveaux étaient l’occasion de faire preuve des compétences qu’elle possédait en matière de mise en scène et d’artiste de scène. De 1953 à 1964, elle collabore et inspire les compositeurs qui gravitent autour de Luciano Berio. Silvano Bussotti, John Cage, écrivent pour elle, ainsi que Luciano Berio. Elle meurt à la veille d’un événement où elle aurait interprété, à la manière de Marilyn Monroe, le chant de l’Internationale. Cette ultime transgression ne lui fut pas permise.

Les débuts du Crossover en musique

Réécrire un arrangement sans en changer la progression harmonique, mais dans un style tout autre, c’est une démarche pratiquée par Cathy Berberian. Assez neuve dans le monde de la musique classique à l’époque, le crossover est une pratique courante dans la musique populaire. En choisissant de faire réécrire Michelle ma Belle des Beatles dans un style impressionniste à la Debussy ou comme une mélodie de Fauré, Cathy Berberian était frondeuse. Son intention était aussi de vaincre les préjugés culturels et générationnels de tous les milieux.

Elle a eu également une vraie réflexion de programmatrice et metteuse en scène. Son public était composé de plusieurs publics : des jeunes venus écouter les Beatles, puis découvrir un répertoire plus classique ainsi que d’avant-garde ; des auditeurs composant le public traditionnel des récitals lyriques, autrement dit les plus de 50 ans. Ceux-là venaient écouter les morceaux classiques et contemporains et découvraient avec surprise qu’ils aimaient la musique pop. C’était l’objectif de cette influenceuse d’un autre temps. La spontanéité était sa qualité revendiquée, mais Cathy Berberian faisait aussi preuve d’un courage artistique soutenu par sa foi dans les vertus du divertissement.

Cathy Berberian devenue célèbre en brisant les préjugés

Une voix prête à toutes les expérimentations

Son intrépidité et sa curiosité musicale rendirent cette interprète apte à transgresser toutes les frontières, tous les carcans traditionnellement attachés à la voix lyrique. Comme si cette artiste souhaitait incarner à elle seule les 1001 bienfaits de la musique. Dès ses débuts, elle se fait connaître pour sa double imitation d’un rôle de baryton et de celui d’une soprano colorature de l’Opéra le Barbier de Séville. Cela encourage S.Bussotti à composer pour elle une œuvre où elle assume trois rôles et trois voix différentes. Il s’agit de La passion selon Sade de Sylvano Bussotti, où Juliette, Justin et O, sont les trois rôles interprétés par Cathy Berberian.

Comics Strip en vue, Ciao le lyrique !

Non contente de pénétrer les univers des compositeurs avant-gardistes de la musique, elle compose elle-même une Stripsody. Dans ce mime de gestes et de bruits, Cathy Berberian enchaîne les onomatopées issues des bandes dessinées. Alors que les comics les intègrent dans les images comme les bruitages de l’action, Cathy Berberian extirpe de l’image ces bruits articulés pour composer un tissu sonore totalement déroutant et pourtant remarquablement bien construit. En s’aidant de gestes, elle joue cette partition de bruits, plus sonore et dramatique que musicale, avec sa seule voix. Le nom est un condensé des strip, les images des comic strip, et de rapsodie, composition pour un soliste intégrant des éléments divers. Elle parvient ainsi à jouer de la musique sans instrument : mêlant les gestes et la posture à une structure donnée par la bande dessinée, elle révolutionne le monde de la musique et des sons !

Cathy Berberian, une Artiste Éclectique

Comment Cathy Berberian est-elle devenue célèbre ? Par une tempête d’émotions sonores nouvelles égrenée en une série d’événements musicaux inattendus. Cathy Berberian a réussi, depuis la chapelle du chant lyrique, à en faire vaillamment exploser les barrières. Elle a piétiné tranquillement les habitudes qui s’installent un beau jour pour chaque artiste et a continué à produire des pièces et des événements extraordinaires. Inversement, elle souhaitait que toutes les cercles musicaux puissent se traverser sans heurts. Elle croyait à l’universalité de la musique. Chacun de ses récitals était un événement. Les programmes de ces récitals étaient des invitations à modifier, pour chaque auditeur, son point de vue sur la musique. Elle était capable de chanter dans un même récital :

  • trois chansons des Beatles ;
  • une pièce de Luciano Berio ;
  • des mélodies de Fauré ;
  • une chanson populaire traditionnelle.

Si on résume son parcours, Cathy Berberian, égérie des compositeurs et diva des sons étonnants, était chanteuse, linguiste, compositrice, artiste lyrique, traductrice, musicienne et un peu clown. Elle disait vouloir garder avant tout un rapport plus détendu avec son public. Je crois que c’est un euphémisme. Il est encore possible de la voir et l’écouter dans sa composition Stripsody. Ne manquez pas cette diva devenue célèbre grâce à son humour et sa capacité à s’inspirer de tous les arts !

Et si vous voulez poursuivre votre parcours musical sur les sentiers du bien-être, rejoignez-moi :

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén